Quelle durée pour ma vidéo ?

Question récurrente que la durée optimale d’une vidéo.
Notre réponse sera simple et sans appel :

65 secondes et 32 centièmes.

(Merci pour votre attention.)

Bon, vous l’avez compris, il n’existe pas de réponse toute faite à cette question, simplement des facteurs à prendre en considération lorsqu’il s’agit de démarrer un projet vidéo. Nous essayerons de les traiter succinctement dans la première partie de ce billet puis nous présenterons les grands standards de vidéos que l’on retrouve sur le web.

Attention ! Nous parlons ici des vidéos à visée purement commerciale et non de vidéos de contenus. 

Les paramètres à prendre en compte

👉 La captivité de l’audience

Vous avez mis le grappin sur votre public ? Super ! Vous pouvez allègrement les exposer au 90 minutes de vidéos sur le processus de fabrication de vos charentaises en pilou pilou. La diffusion sera suivie d’un buffet parce que les gens aiment les buffets.



Plus sérieusement, pour des vidéos diffusées en présentiel (durant un événement, en rendez-vous…) la question de la durée se pose moins… quoique… personne n’a envie de perdre son temps et de s’ennuyer devant une vidéo. 

👉 Audience qualifiée ?

La durée d’une vidéo dépend aussi de l’étape du parcours client dans laquelle se trouve votre audience. Il sera plus facile de retenir son attention si elle connaît déjà votre entreprise ou vos produits. Ceci déterminera également le niveau de complexité de l’information contenu dans la vidéo. 

👉 Le niveau de vulgarisation

La durée de la vidéo est aussi fonction de la complexité de votre offre ou vos produits, mais aussi et surtout du niveau de connaissance de votre audience cible. Vous voulez expliquer la physique quantique à des enfants de 2 ans, vous risquez d’avoir besoin de plus de 2 minutes…

Les grands standards de formats vidéo

👉 90 secondes, la vidéo pédagogique

C’était le format roi, il y a quelques années. Ah c’était la belle époque ! La vidéo n’avait pas encore inondée le web, on pouvait “faire le buzz” grâce à “l’effet wahou” provoqué par sa vidéo.

Mais pourquoi 90 secondes ? C’est la durée optimale définie par des scientifiques en blouses blanches pour retenir l’attention du spectateur. Passé cette durée le pic d’attention s’effondre. En bref, 90 secondes c’est suffisamment long pour dire ce qu’on a à dire mais pas trop non plus pour ne pas ennuyer le spectateur. 

👉 45 secondes, le teasing

Avec la multiplication des contenus vidéos sur le web, on constate un raccourcissement de la durée des vidéos. L’approche évolue : moins pédagogique, plus publicitaire. Le 45 secondes, c’est le mi-chemin entre le 20 secondes pub télé et la vidéo pédagogique. 

L’enjeu ici : en dire moins mais amener l’auditoire à passer à l’étape d’après : aller sur votre site, se renseigner sur les produits, s’inscrire… 

👉 L’avènement des formats (ultra-)courts

Comme nous l’avons dit, des formats de vidéos de plus en plus courts sont apparus. Le format story par exemple et ses 15 secondes maximum. Les utilisateurs ont donc pris l’habitude de swiper de contenu en contenu, ils sont surexposés, leur attention est de plus en plus difficile à capter. Cela veut aussi dire qu’il sera plus difficile pour vous de sortir du lot, notamment avec une direction artistique et une vidéo standard (le buzz, l’effet wahou tout ça, tout ça…).

Il est difficile d’attraper un gros poisson quand on a affaire à des poissons rouges.

Proverbe africain

👉 La morale : faire plus court mais plus efficace ?

Dans la plupart des cas, le spectateur n’a pas besoin de connaître toute votre offre dans le détail. Vous tenez vraiment à parler de cette possible fonctionnalité que vous allez peut-être abandonner dans quelques mois ? 

De manière générale, on cherchera toujours l’efficacité, faire mieux avec moins. Une chose est sûre, il faudra faire le tri dans les informations à présenter. Cela fait partie de notre job : vous apportez le recul nécessaire sur ce qu’il faut présenter en priorité. 

👉 Et si on gardait une durée courte mais avec un maaaaaaaaax d’infos ?

Une vidéo trop dense aura l’effet contraire au résultat recherché et sera plus difficile à mémoriser. Il faut laisser le temps à votre spectateur d’encaisser toutes les infos. Un bon indicateur est la densité de mots dans le script (d’une voix off par exemple). On considère qu’un ratio de 2 à 3 mots à la seconde est suffisant pour laisser respirer le texte. On peut également suggérer des infos moins essentielles uniquement par l’image, il faudra cependant faire attention à ne pas créer de dissonance avec ce qui est apporté par l’audio.

N’oubliez pas l’objectif principal

À la fin de votre vidéo, votre audience doit avoir compris ce que vous proposez (dans les grandes lignes) et que cela lui donne envie d’en savoir plus.